Ultra DBZ

Le meilleur forum francophone de DragonBall
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quête de Sérû sur Adarlon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Quête de Sérû sur Adarlon   Ven 22 Fév 2008 - 16:04

[Suite de Base de lancement du RR : départ de Sérû]

Au bout de cinq jours, le vaisseau sorti de l'hyperespace. Je m'éveillai et contemplai la planète devant moi : on aurait dit le paradis parfait. Pas un défaut à sa surface ne semblait pouvoir la perturber.
*Mais je redoute quelque chose...*
Je repris le contrôle manuel et lancai le bolide vers l'atmosphère ; des signaux indiquèrent la présence de plusieurs vaisseaux de taille importante, presque à l'opposé de la planète. J'avais déjà vu ce style de machine, un modèle sur Terre et un peu au Ruban Rouge ; des vaisseaux darkiens.
- Je pense être venu au bon moment !
Les bouclier s'activèrent et les turbines cessèrent leur grondement. Une secousse et j'étais enfin sur Adarlon. Doté d'un système performant, je captai un réseau satellite et pu utiliser une carte approximative. Je dirigai donc mon véhicule près de la plus grande ville, mais à une distance raisonnable.
- Je dois avant tout savoir ce qu'il se passe...
La capsule grise décrivit une longue courbe plate, et je vis le soleil du système se lever au loin ; la cité était à peine visible. De grande prairies s'étendaient, suivient par de vastes forêt ; un peu partout lacs et mers reflétaient la lumière du nouveau jour.

Le bouclier monta en puissance maximale et les aérofreins ralentirent la chute ; dans un crash digne d'une comète, un longue trainée de terre battue derrière, mon vaisseau se posa enfin. Situé en haut d'un monticule qu'il avait poussé, il s'ouvrit. L'air frais empli la cabine.
- Bon, maintenant au boulot !
Je m'extirpai de l'engin et fis craquer mes articulations, fatiguées de n'avoir pas bougé pendant près d'une semaine.
*J'aurais dû m'étirer avant de partir. Ca m'apprendra ...*
A quelques kilomètres, la gande capitale de Belrand me parut soudain moins agréable ; des panaches de fumée montaient d'un peu partout, poncutés de quelques flash d'explosion d'énergie. Je perçu en haute atmosphère, à la verticale, les vaisseaux de Dark ; ils m'avaient sûrement repéré. Mais c'était ce que je voulais.
- Il ne me reste plus qu'à attendre le comité d'accueil...
Je fermai mon véhicule et rejoignis d'un bond un rocher qui surplombait la zone ; puis je croisai les bras en attendant que l'on me trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Ven 29 Fév 2008 - 14:20

Je resentais de l'agitation au loin ; puis des petites forces de combat qui s'approchaient, tentant de m'encercler.
*Il ne savent pas cammoufler leur puissance...*
Des humains, la plupart très jeunes, surgirent des hautes herbes ; ils avaient des armes et des armures mais tout cela semblait en piteux état.
- Bouges plus ! cria le plus âgé.
- Il faut le tuer tout de suite ! ajouta un autre.
- Ce montre va sûrement nous exterminer, gémit une jeune fille.
Des plasmas sifflèrent et je disparu sous un nuage de poussière ; ils saluèrent leur victoire qui fit place à un silence pesant lorsque j'apparu à nouveau. Je me tenais toujours droit, sans avoir esquissé un mouvement. Déconcertés les jeunes humains ne savaient pas quoi faire ; je me tournai alors vers leur "chef".
- Avant de tirer, dis-je calmement, essaye de savoir qui est face à toi...
Des murmures d'étonnement et de surprise s'élevèrent.
*C'est vrai que mon évolution est inachevée. Toujours ce problème d'apparence.*
En un éclair j'étais devant le garçon. Ils n'eurent pas le temps de réagirent ; doté de la plus grande force, il m'asséna un coup de poing. Sans effet.
- On est mort... souffla l'un des autres.
- Je ne crois pas ! répliquai-je d'un air amusé. En tout cas, pas encore. Mais ils ne tarderont pas à me trouver et vous avec.
Abaissant un peu leur garde, les jeunes gens acceptèrent de m'écouter ; je leur racontai brièvement pourquoi j'étais venu sur leur monde. Ils crurent sans problème mon récit mais avaient des doutes sur mes chances de renverser toute une flotte à moi tout seul. Alors qu'ils se concertaient, je resenti l'approche des soldats darkiens.
- Laissez tomber, lancai-je en serrant les poings, ils arrivent !
Des "sauve-qui-peut" fusèrent mais je pu calmer le groupe qui se rassembla derrière. Un bonne douzaine de guerriers se posa ensuite ; il y avait deux darks et des aliens de toutes espèces.

Les ados et les enfants étaient paniqués mais nos ennemis s'intéressaient plus à moi. Leurs détecteurs affichèrent un niveau extrêmement bas, voir nul ; le premier dark, au stade initial, ne me prit que pour un monstre sans valeur. Quant au second, en deuxième phase, il émit des doutes. Mais tous furent d'accord pour me tuer. La population devait être anéanti, quelle qu'elle soit.
- Allez-y, cria le petit aux soldats.
Ils chargèrent leurs canons ou firent craquer leurs mains. Je restai imperturbable.
*Je vais tout donner ; si un puissant guerrier il y a, il voudra me combattre sans attendre !*
A l'instant où ils s'élancèrent, je me téléportai au milieu d'eux. Une légère poussée de puissance ; après quelques enchaînements, tous étaient morts ou k.o., éparpillés tout autour. Je n'avais eu besoin ni d'attaque énergétique ni même de voler.
- Mais, balbutia le grand dark, qu'est-ce que ça veut dire ?
- C'est impossible ! bégaya l'autre.
- A votre tour, grinçai-je en les regardant d'un oeil noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Lun 3 Mar 2008 - 22:29

Les deux darks n'en revenaient pas ; trouver un être comme moi les avait surpris.
- Mais t'es qui, toi ? vociféra le grand.
- Projet Cell, Ruban Rouge, répondit-je mystérieusement.
- De quoi ? fit le petit incrédule.
- Là où sont créés les Cybrogs !
Même les jeunes humains semblaient savoir de quoi il s'agissait. En quelques mots, je leur fit comprendre que j'avais éliminé les laboratoires de recherche près de la Terre.
*D'ailleurs, peu importe s'il y a d'autres complexes militaires ; seul Cell représentait un véritable danger*
- Mais c'est impossible ! renchérit le petit.
- Improbable, je dirais...
Nous nous observâmes longuement. Puis les deux créatures s'élancèrent, l'aura blanche entourant chacun de nous. Je pris le dessus lors de l'enchaînement et les envoya au tapis sans trop de problème.Mais ils se relevèrent sans trop de dégats.
- Je suppose que comme les autres, vous avez des réserves...
- Bien deviné, siffla le grand.
Le petit muta aussi et atteignit la taille de son homologue ; leurs forces poussèrent à fond et les ados ressentirent leur puissance. Je restai de marbre puis me mis à charger.
*Gardons le Super Saïyen pour plus tard.*
Ils s'envolèrent à ma suite ; cette fois il me fallut user de toutes mes techniques pour les contenir. Malgré leur taille, ils enrageaient de ne pas réussir à me battre.
- Ca suffit ! hurla un des deux en tirant une boule de feu.
Je me téléportai et contre-attaquai avec des kikohas. Lorsque le deuxième me sauta dessus, je redisparu et me posa plus loin. Je mis un doigt sur mon front, concentrant progressivement ma force.
*C'est étrange ; je sens quelque chose... de différent !*
- Inutile, misérable créature ! Meurs !
- Rayons de la mort ! ajouta l'autre.
Les deux attaques ne touchèrent que le sol.
- Makankosappo !
Ce ne fut pas un, mais trois décharges qui partir à la suite ; l'un des deux darks ne put éviter et tomba lourdement au sol. L'autre, celui qui avait déjà sa taille, se mit à hurler vengeance ; jusqu'à ce que ses mots ne deviennent qu'un beuglement. Une étrange sensation m'envahi soudain.
*C'est comme au RR ; non pas ça !*
Mon adversaire avait encore muté, mais de toute évidence, c'était le même type d'implant alien qui avait augmenté sa force.

Il était à mi-chemin entre la troisième forme et un monstre hideux. Sa puissance avait cru autant que ses yeux étaient devenu complètement rouges. Ne pouvant que rugir comme une bête, il fit un bond prodigieux ; ce fut un véritable fauve que je du affronter, doté d'une énergie maléfique. Il parvînt à m'agripper et essaya de m'écraser dans sa poigne.
- Faudra trouver autre chose ! dis-je en augmentant ma force.
Je montai à la limite du SSJ ; mais aveuglé par sa haine, le dark mutant m'attaqua avant que je ne me sois dégagé. L'enchaînement nous fit rouler au sol, chaque coup dans la terre faisant trembler la zone. Mais ses gestes, bien que puissants, étaient désordonnés comme lors du combat dans l'astéroïde. D'un coup de pied rotatif, il culbuta derrière moi ; malheureusement là où se trouvaient les ados.
- Dégagez ! lancai-je. Fuyez !
Voyant de nouvelles proies, le monstre se redressa et rugit pour les effrayer : ils reculèrent tandis que la bête allait abattre ses griffes immenses sur le chef du groupe, tentant de couvrir les autres.
*Pas question !*
J'étais encore au sol depuis qu'il s'était relevé ; je lancai alors ma queue, plus rapide qu'un fouet. Le dark hurla de douleur et je ne compris ce qu'il s'était passé qu'au moment où il tomba à genoux, agonisant. Je ne l'avais pas simplement frappé, mon coup l'avait mortellement touché : un long dard perforait son thorax et à priori son coeur. Une pique osseuse mortelle qui avait surgit du bout de ma queue, aussi longue que toute l'extrémité.
- Comment j'ai fait ça ? dis-je à mi-voix.
Le dark cracha du sang et mourru dans un dernier râle ; je sorti le piquant du cadavre qui s'écroula, perdant une partie de sa mutation. Je me releva et examina ma nouvelle arme, la rétractant à volonté.
*Je devrai en parler à Kobe ou Asteras... En tout cas, ca ne semblait pas prévu. Qu'est-ce que je vais encore découvrir sur moi-même et que j'ignore ?*
Les jeunes humains s'étaient rapprochés, à présent convaincus de mon opposition à Dark et de ma force.
- Je ne connais pas encore assez bien le coin, dis-je. Je peux vous apprendre à cammoufler vos forces et ainsi à ne pas être repéré ; mais vous devez m'aider : je dois aller à la capitale au plus vite et sans être vu.
- Très bien, répondit le chef du groupe après s'être concerté avec les autres. Une partie va retourner à notre cachette. Nous, on te guide ; si t'es vraiment aussi fort que tu le dis, on a une chance de s'en sortir.
- Nous trouverons peut-être des camps de prisonniers, ajouta un autre. Ils prévoient de vendre des esclaves aussi.
- Il ne tuent pas tout le monde ?
- Plus maintenant, répondit-il. Ils ont compris que c'était plus rentable.
- Et il y a beaucoup d'enfant là-bas, fit une jeune fille.
J'avais l'impression de l'avoir déjà vu, mais le temps était pressant aussi nous partîmes comme prévu, avancant dans la forêt.
*Bon, ben j'ai officiellement déclaré la guerre à l'empire darkien...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Dim 9 Mar 2008 - 14:43

L'avancée dans la forêt fut longue ; nous ne pouvions voler sans risquer d'être repérés et je ne connaissais pas les chemins à prendre. Au bout d'un moment, nous arrivâmes à la lisière, près d'une construction récente et d'architecture typique : un camp de prionniers darkien. Nous y entrâmes car il était désert.
- Il y avait des enfants, ici, dit la seule fille du groupe.
- Et ils les ont exterminés ! vociféra un jeune homme. Les salauds !
- Non, coupai-je. Ils les ont emené.
Ils parurent surpris de mon affirmation. Je leur expliqua donc comment resentir les forces de combat. En fait c'était surtout celles des soldats, mais ils allaient trop lentement pour être seuls.
- On peut les rattrapper ? demanda le chef.
- Possible, ils semblent se diriger vers la ville.
- En volant on y serait rapidement, remarqua un autre garçon.
- Non, dit le leader. Tout le monde ne sait pas voler et ils nous verraient arriver.
- Alors allons-y en courant, conclai-je. On ne peut plus se cacher derrière les arbres.
Nous partîmes donc à tarvers les prairies et les routes, coupant les voies et essayant de ne pas rester trop visibles. J'étais de loin le plus rapide et ne fatiguais pas ; les autres avaient néanmoins assez de ressources pour tenir. Leur niveau d'énergie était respectable, plus élevé que les terriens, mais dérisoire face à Dark.
*Ils doivent en chier pour tout contrôler ; la résistance s'est organisée vite.*
Au bout de plusieurs minutes, on les aperçu au loin. Ils malmenaient les adultes comme les enfants, les épuisant avant de les conduire à la ville ; et qui sait peut-être à un vaisseau d'esclaves.
- On fait comment ? demanda le chef. Ils sont à l'entrée d'un village.
- Laisse-moi faire ! répondis-je en souriant. Au fait, comment tu t'appelles ?
- Je préfère qu'on me surnomme Killerno vu les circonstances.
Ils passaient dans une grande rue, exhibant les résistants aux quelques personnes encore présentes, faisant étalages de leurs armes. Certaine habitants avaient pu rester chez eux, mais ils ne devaient pas se douter du mauvais sort qui les attendaient.
*Ils sont faibles, j'en aurai fini avant qu'on me repère...*
Alors que nous entrions dans le village à notre tour derrière eux, les ados ralentirent tandis que je fis un saut prodigieux et atterris loin devant en enfoncant le sol. Je me releva et les gardes, perplexes d'abord, se préparèrent au combat.

La rumeur d'une créature ayant tué des officiers darkiens s'était déjà répendue ; tant mieux pour moi. Ils n'hésitèrent pas à charger. La petite escarmouche, propre et nette, fut rapidement terminée. Désormais ils savaient que je n'étais pas n'importe qui.
- Tu as fait ça tellement facilement, me dit Killerno. Maintenant je te fait confiance.
- Ah, répondis-je. Merci.
- Et mon vrai nom, c'est Maxime.
- Vous êtes plus fort que ce que vous pensez, expliquai-je aux jeunes qui s'étaient rassemblés. Mais ils ont beaucoup de moyens et ont frappé très fort. Seuls les darks sont trop puissants ; pour le reste, il suffit de vous entraîner.
La jeune fille du groupe avait retrouvé du monde ; sa famille de toute évidence.
*Le genre de chose que je n'arrive pas vraiment à comprendre...*
Alors que j'observais la ville au loin, me disant que d'autres viendraient rapidement, une chose fonca à toute allure et me sauta dessus tellement vite que nous chutâmes.
- Sérû ! me cria-t-elle dans les oreilles (ou ce qui y ressemblait).
La petite fille me regardait avec un grand sourire. Je mis un temps avant de me rappeler où je l'avais vu : au Ruban Rouge, lors de ma fuite. Un tas de souvenirs revînt ; le groupe de réfugiés, la fausse alerte et elle qui m'avait demandé de venir. Nous nous relevâmes sans qu'elle ne me lache.
- Ca fait longtemps, dit-elle.
- Près de deux ans, comptai-je. Tu as grandi.
- Toi aussi, je ne t'ai pas reconnu tout de suite.
La plupart du groupe de prisonniers s'en alla, utilisant des véhicules pour aller se cacher dans les forêts ; seuls les amis de Maxime et quelques familles restèrent. J'exposa mon point de vue et ma tactique aux autres : les adultes étaient eux aussi très sceptiques, mais devant l'assurance du jeune Killerno, ils acceptèrent.
- Alors tu as sauvé ma famille au Ruban Rouge ? demanda la jeune femme.
- En effet, c'était il y a un moment, répondis-je. J'ai évolué depuis.
- Je n'étais pas avec ma famille mais je te dois beaucoup, continua-t-elle un peu gênée. Merci.
- Bah c'est rien, j'ai un truc de personnel contre le RR et Dark.
Les humains présents avaient assez d'énergie pour se défendre en cas d'attaque ; même la petite en avait de quoi courir et sauter dans tous les sens. J'appris d'ailleurs qu'elle s'appelait Noémie et sa soeur Laurane.
- Le moyen le plus direct et le plus sûr, c'est le réseau des égoûts, me dit Max tandis que nous consultions des plans rescapés de la loi martialle.
- Beurk, c'est répugnant, dit Laurane.
- On a pas le choix, tranchai-je. J'y vais de toute façon, les darks sont là-bas.
- Et je viens avec toi ! lanca Noémie en m'agrippant la jambe.
Sa soeur tenta de la convaincre de rester mais ce fut vain ; je compris par ailleurs que leurs parents, comme ceux de Maxime, étaient des représentants du Conseil d'Adarlon. Ils étaient donc dans les griffes de Dark.
- Un petit groupe serait plus simple, dis-je après concertation. Les autres peuvent faire une diversion ici jusqu'à ce qu'on arrive dans la cité.
- OK, conclua Killerno. On sera donc six... enfin cinq et demi derrière toi.
- Dépéchons, je crois qu'ils bougent.
Je fis un bond dans une rue voisine ; j'arracha du sol la lourde grille et culbuta dans l'ouverture sombre et mal odorante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Dim 16 Mar 2008 - 20:39

Le petit groupe me suivit dans les égoûts ; malgré ma taille j'avancais aisément. L'eau ne me posait aucun problème. Nous mîmes près d'une demi-heure pour arriver à un réseau plus dense, au abords de la ville.
- Où en sommes nous ? demandai-je.
- Il doit y avoir deux ou trois kilomètres jusqu'au centre, répondit Maxime.
- On peut pas sortir maintenant, gémit une autre fille. Y'en a marre de la vase, on sait se battre non ?
- Vous êtes forts sur votre monde, c'est vrai. Mais contre Dark, vous n'avez aucune chance...
Nous continuâmes donc, le résau plus large nous donna le moyen de suivre les rues par en-dessous. Killerno m'expliqua que malgré la technologie, Adarlon était restée simple. Et leur espèce avait suffisament évolué pour utiliser l'énergie.
- Tu viens donc de la Terre ? me demanda-t-il.
- Exact, enfin du Ruban Rouge.
- Mais tu es quoi ? Un mutant ?
- Non, un Cyborg un peu particulier. Je résulte d'une fusion génomique entre trois espèces ; les darks en font partie.
- Alors pourquoi les combattre ?
- Parce que je suis aussi Saïyen.
Ils s'arrêtèrent, comme frappés. Apparemment ils n'avaient pas entendu que du bien des guerriers de l'espace ; mais ils comprirent rapidement que c'était à cause de leur puissance. Nous discutâmes encore un moment jusqu'à être arrivés dans le centre de la ville.
- C'est peut-être le seul endroit pollué du coin, on pourra sortir sans être vu et rejoindre des planques.
- Non, dis-je après m'être concentré. Ils nous attendent.
Je lévitai jusqu'à une ouverture et sorti. En cachant ma force, je bondis à travers des immeubles ; le groupe me suivit et nous atteignîmes une grande place.
*Visiblement ils ont fait de la place...*
Plusieurs grands bâtiments avaient été rasés pour rassembler beaucoup de monde. D'autres étaient effondrés le long des grandes rues ; des cargos y stationnaient. Des groupes de plusieurs centaines de personnes se formaient dans les coins.
- Les esclavagistes, souffla Maxime. Et il y a de tout âge...
- C'est horrible.
- On va vite régler ça !
Usant de la téléportation, trop rapide pour les détecteurs, je m'étais déplacé au plus près de la seule construction récente : un temple darkien. Des évolués y patrouillaient, laissant aux soldats le travail de trier les humains. Les jeunes me rejoignirent et nous avancâmes prudemment sur un côté du temple ; un autre passage dans les égoûts fut nécessaire. Nous en ressortîmes à une centaine de mètres à côté du temple, invisibles aux yeux des envahisseurs trop sûrs d'eux.
- Regardez, dit Laurane, ils ont des prisonniers au centre, retenus par des...
- C'est nos parents ! fit Maxime. Ils faut les libérer !
Je les retîns tous par le bras.
- Pas tout de suite ; les autres civils seraient blessés !
- Mais il faut les sauver, s'exclama Noémie.
J'observai l'édifice, en haut duquel un imposante statue darkienne trônait ; une idée germa dans mon esprit, que j'accompagnai d'un petit sourire.
- Eh, vous ! coupa un soldat en nous visant.
Il s'était approché et se tenait à deux mètres ; les ados furent pris au dépourvu, sauf Killerno qui se resaisit, prêt à combattre. Mais en un mouvement, sans même le regarder, je sorti mon dard et le tuai rapidement, sans bruit. Il tomba et tout fut silencieux.
- C'est pas votre guerre, dis-je simplement au jeune chef.

Au bout d'une dizaine de minutes, la masse immense fut scindée en trois, chaque groupe partant vers un transport ; au centre les prisonniers spéciaux furent conduits par des darks. Ceux-ci firent un discours, tonnant d'une voix forte la loi martiale et la prise de ce monde : ils chahutèrent les Représentants du Conseil, qui plaidèrent leur cause ou tentèrent de se défendre en vain.
*C'est le bon moment...*
Je devais intervenir dans un espace dégagé et frapper leur imagination.
- J'y vais ! lancai-je en me relevant. N'intervenés que si je vous le dis ou si vous êtes attaqués.
- Bonne chance, Sérû !
- C'est vous qui en aurez besoin.
Je fis une déplacement foudroyant à trente mètres du sol et lanca sans attendre un Kienzan ; avant de me voir, de me détecter ou de comprendre, la tête de pierre de l'immense statue fut tranchée et s'écroula au sol dans un fracas. Je redescendis prestement devant le groupe des humains. Les foules s'étaient figées, prisonniers comme soldats. Les deux darks évolués du temple, au stade 2, rejoignirent les autres. Une demi-cercle de huit aliens, aux stades 1 ou 2 et prêts à se battre, se forma autour de moi et des adultes immobilisés.
- Mais qui êtes vous ? me demanda le père de Maxime.
- C'est Sérû, répondit le père à Laurane et Noémie. Il est venu.
Les parents me regardèrent plein d'espoir, surtout les femmes.
- Oui, vos enfants m'ont amené ici...
Puis je fis volte-face vers les monstres.
- Vous n'auriez jamais dû faire ça ... Votre invasion a échoué.
- Tu parles un peu vite, insecte ! cria un petit dark en me sautant dessus.
L'aura blanche se forma et je pu vaincre mon adversaire en quelques instants.
- Makkankosappo !
Le rayon annihila les chaînes de force entravant les dirigeants ; ils se relevèrent, les hommes firent un groupe. Ils donnèrent des indications. Mais je me posai à côté d'eux.
- Attendez, dis-je calmement. Restez à l'écart, vous êtes afaiblis ; et votre peuple a encore besoin de vous tous. Vos enfants aussi.
- Tu es fort, mais seul ? Y arriveras-tu ?
- C'est folie ! Nous devons tous nous battre et ...
- Non ! hurlai-je.
Je regardai vers les sept aliens restants ; je serais seul à me battre et eux aussi.
- Il va attaquer ! fit Maxime à ses compagons.
Je fixai les darks ; ils firent croître leur énergie, impressionant les humains et leurs soldats. Je fis également monter ma puissance, jusqu'à la limite du SSJ. Et nous nous élançâmes en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Lun 24 Mar 2008 - 18:01

Les deux évolués restèrent étrangement à l'écart, empêchant simplement quiconque de se mêler du combat ; il n'en restait donc qu'un, avec les quatre autres au stade 1. Usant de toutes mes techniques, je parvîns à isoler mes adversaires au fur et à mesure. Des kiaï pour les repousser et des vagues énergétiques pour les éliminer ; j'étais dans un état d'énervement que je ne comprenais pas moi-même.
*Ca ressemble à quelque chose que j'ai déjà vécu... Mais quoi ?*
J'en avais déjà tué trois lorsque nous nous posâmes, reprenant notre souffle. Ces darks étaient coriaces, mais pas invincibles.
- Je devrai bientôt y aller à fond si je veux y survivre, dis-je à mi-voix.
- Qui es-tu pour nous tenir tête ainsi ? demanda un des gardes évolué.
- Je l'ai déjà dis ; je suis un Cyborg du Ruban Rouge.
- Mensonge, clama le dark au stade 1 restant. Ce sont des machines, pas des insectes !
- Crois ce que tu veux, mais on dirait que même Dark manipule ses propres guerriers.
- Inutile de perdre du temps ! répliqua-t-il. Tu vas disparaître !
En un instant, il avait muté ; le second combattant avait poussé sa force au maximum.
*J'ai déjà vu pire !*
Ils s'envolèrent à nouveau ; cette fois, je combatti les deux à la fois, frappant avec ma queue et les destabilisant. Ils ne savaient vraiment pas se battre en équipe.
- Rayon de la mort ! lancèrent-ils ensemble.
- Makkakosappo !
Les deux rafales annihilèrent les précédentes, suivient par deux autres qui percèrent la fumée résultante du choc d'énergie et atteignit les aliens. Les corps inertes tombèrent lourdement au sol.

Le vent soufflait à travers les rues détruites et surpeuplées ; les murmures ne s'entendaient pas. Mais la foule commençait certainement à bouger, convaincue qu'il était possible de résister. J'attendis patiement, face aux deux derniers soldats ; mon instinct me disait qu'ils ne devaient pas être vraiment seuls.
*Ceux-là ont l'air vraiment balèze...*
L'agitation régnait tout autour ; si le duel ne se terminait pas vite, il y aurait des blessés. Je jetai un coup d'oeil à Maxime et ses amis : Noémie me fit un grand signe, puis immédiatement rattrappée par sa soeur. J'eûs un sourire intérieur, il n'était pas question que les darks les repèrent.
- Nous n'allons pas attendre plus longtemps, dit enfin un dark. Nous combattrons ici !
- Nous devrions peut-être lui demander, suggéra l'autre, bien moins enclin au combat.
- Inutile de le déranger pour ça, coupa le premier.
Il chargea son énergie et s'envola ; le second le suivit, se préparant simplement à un combat. Toujours à la limite du SSJ, je les rejoignis en hauteur. Puis le premier s'élanca ; l'autre n'intervînt qu'un instant plus tard. Les coups portés étaient rapides et puissants, bien que je fusse meilleur. Au bout d'un moment, le dark le plus agressif lanca des vagues d'énergie, manquant de toucher son coéquipier.
*C'est étrange, celui-ci ne fait que du corps-à-corps ; qu'est-ce qu'il attend ?*
Je poussai un peu ma force et pris finalement l'avantage ; ils faiblissaient et nous retournâmes au sol, haletants, après un duel intense.
- C'est pas mal, lanca le drak "railleur". Tu as beaucoup de ressources.
- Je pense que vous ne voulez toujours pas partir ?
- Arrête tes conneries, et viens te battre !
- Est-ce vraiment nécessaire ? demanda soudain le deuxième. Nous ne savons pas jusqu'où il peut aller.
- C'est les ordres, répliqua le premier. Et nous irons à fond.
Il mugit à plein poumon, terrorisant les habitants, stupéfiant les soldats : il muta et atteignit le stade 3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Dim 6 Avr 2008 - 19:00

Il avait vraiment une tête d'alien à présent ; et je sentais aussi sa force bien élevée. Il était visiblement fier de lui, tandis que son coéquipier restait impassible. Il lui adressa un regard réprobateur. Mais c'est moi que ce dernier observa en retour.
*On dirait qu'il cherche à me prévenir... mais de quoi ?*
- Qu'est-ce que tu attends ? s'impatienta l'autre.
Dans la foule, l'agitation avait cessé : des rumeurs et des ragots circulaient sur la nature des pouvoirs de ces créatures. Ce qui m'arrangeait car je ne voulais pas avoir à m'occuper d'autre chose. J'observai à mon tour l'autre dark et lui fis un petit signe de tête ; bien sûr qu'il devait aussi se transformer.
- D'accord, fit-il. On doit y aller à fond...
Il concentra sa force et muta aussi ; mais il n'y eût ni cri, ni aboiement. Sa puissance augmenta d'un coup puis il la diminua à nouveau. Mais par rapport à l'autre, son apparence était plus simple.
*De toute évidence, il avait déjà atteind ce stade.*
Ils se mirent tout deux en position, prêts à s'élancer.
- Vas-y l'insecte, me dit le premier dark. Montre-nous ce que tu vaux !
- A votre guise...
Je serai les poings et fis éclater ma force : la puissance du SSj m'envahit. Mais je ne poussais pas encore à fond.
*Je me demande de qui ils parlaient...*
- C'est pas croyable, murmura Maxime.
- Il cachait bien son jeu, ajouta Laurane.
- C'est le meilleur ! lanca Noémie avant d'être rattrappée par sa soeur.
Nous décolâmes en un éclair et le combat commença.

Le second dark était celui qui s'éloignait le plus ; il ne me prenait jamais à revers, ou laissait toujours l'autre se battre seul. Cela provoqua d'ailleurs des éclats de voix, auxquels il se défendait par "son honneur" et "sa fierté à se battre équitablement", même face à un ennemi.
L'enchaînement se poursuivit un moment ; si cet étrange adversaire avait été comme l'autre, j'aurais certainement eûs du mal à les contenir. Je n'avais presque qu'à surveiller le plus rageur, contre l'autre ce n'était pas plus dur qu'un entraînement vivifiant avec Kobe.
*Kobe ? Où tu peux être, mon vieux...*
Un vague déferlente me ramena à la réalité et je l'esquivai de peu ; elle manqua de tuer des personnes à terre après avoir fini dans un bâtiment.
- Pourquoi tu n'attaques pas plus ? ralla le dark à l'autre.
- Je te l'ai déjà dit et tu n'as aucun ordre à me donner ! répondit-il.
- Alors utilise tes techniques !
- Cela pourrait blesser des prisonniers et des soldats...
- Et quelle importance ? répliqua-t-il en arrêtant de combattre. Nous avons nos ordres (il se tourna vers moi) et nous le tuerons !
Il lanca une volée de Rayon de la Mort ; usant de mes techniques, je contrai astucieusement les écharges. Je me retrouvai près de lui, et son équipier dû intervenir. Chacun d'un côté, je luttai, repoussait le deuxième dark et envoyai s'écraser au sol le premier. Nous restâmes alors en l'air, à nous observer.
- Tu es vraiment fort, se contenta-t-il de dire.
- Et toi tu te retiens... remarquai-je.
Il descendit et se posa à côté de l'autre.
- Mais pourquoi tu ne l'attaques pas, bon sang ?
- J'ai mes raisons, coupa-t-il. Alors arrêtes tes reproches...
Je descendis à mon tour, l'aura jaune continuant de briller. Ils me dévisagèrent, mais leur expression était très différente : je ne ressentais aucun sentiment agressif de la part du deuxième dark ; en l'observant je vis qu'il était plus bleu que les autres membres de son espèce rencontrés jusqu'à présent.
- Dites-moi, pourrais-je connaître vos noms ?
- A quoi cela te servirait ? Nous ne voulons pas connaître le tien et les notres ne te concernent pas...
- Je suis Akâam, mais c'est à mon équipier de se présenter de lui-même.
- Mais qu'est-ce que tu fais ? rugit l'autre en se relevant.
Il voulu lui asséner un coup de poing, mais Akâam le para sans problème. Les relations intra-darkiennes semblaient critiques ; la guerre contre les Saïyens devait poser des tas de problèmes.
- Tu t'attaques aux tiens désormais ?
- J'élimine les traitres et les faibles ! Ils ont comme nos ennemis, des nuisibles !
D'un puissant coup, il se dégagea d'Akâam qui fut projeté plus loin et fonca sur moi, pleine puissance ; le choc fut rude, les coups puissants et précis. Cette fois, le combat était équilibré et il ne me laissait aucun répis. Mais lorsque je m'écartais pour contre-attaquer, il ne pu éviter un Rayon de la Mort, qui le tua instantanément.
- Mais ... ? Pourquoi as-tu fais ça ? demandai-je décontenancé.
- Je te l'ai dit à toi aussi, fit Akâam en examinant le cadavre. J'ai mes raisons.
- Mais si tu ne veux pas me tuer, que fais-tu des autres ? Où cela nous mène-t-il ?
Il recula de quelques pas et posa un genou à terre, saluant vers le temple.
- Cela te mène à moi, Sérû !
Un bruit mécanique précéda l'arrivée du général de Dark. Je serrai les poings et les dents, l'aura augmentant sous l'effet de la colère. Une voix horrible, un présence glaciale.
- Koluzâ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Jeu 10 Avr 2008 - 20:09

L'alien sorti de l'ombre de la statue abîmée. Malgré le temps, les blessures et la grande cape qui l'enveloppait, je reconnu sans problème mon ennemi. Après ma dernière attaque sur Terre, son corps avait dû tomber dans la mer agitée ; et comme nous étions partis de l'île, je n'ai pas pu voir si quelqu'un y était venu.
*Ils l'ont gardé en vie...*
- Tu as donc survécu...
- En effet, Cyborg, siffla-t-il. Et c'est en partie grâce à toi : je te hais depuis toujours, encore plus depuis notre rencontre ; c'est ce qui m'a fait tenir. Le processus de cybernétisation n'est pas facile à supporter, mais je l'ai enduré car ce n'est rien à côté de ce que je vais te faire.
- Je suis mort de peur, coupai-je. Même si tu es reconstruit, pourquoi attaquer cette planète ?
Il ricana doucement, descendis les marches et passa devant Akâam ; il s'arrêta et l'observa. Ils étaient tout deux au stade 3.
- Je te remercie pour tes services, bien que je n'ai pas compris pourquoi tu l'as tué.
- Je sais, dit-il sans se défendre. Je n'en pouvais plus.
- Dommage, j'ai perdu un guerrier. Vos querelles ne devraient pas prendre le pas sur notre mission, malgré ce qu'il a pu te faire.
Akâam sera les poings et détourna le regard ; il ne semblait pas non plus satisfait de travailler pour Koluzâ.
- Tu me demandais pourquoi ce monde, reprit-il à mon égard. C'est très simple, mais cela remonte loin. C'est lorsque tu as libéré ces personnes, ajouta-t-il en pointant du doigt les humains.
Je me téléporta tout de suite entre eux et le dark ; il ne paru pas surpris.
- Inutile de t'en prendre aux autres cette fois, remarquai-je. Moi aussi j'ai changé...
- Peut-être, fit-il en souriant. Quoi qu'il en soit, leur capture était un coup monté ; le projet Androïd en avait besoin, pour prendre le contrôle de ce monde sans perdre de temps. Mais tu les as libéré.
- Je sais, je suis incorrigible, plaisantai-je.
- Ris tant que tu peux, grinca-t-il en m'observant d'un oeil noir. Nous n'avons pu terminer nos recherches, mais connaissant ce monde, c'est moi qui ai organisé ce petit raid ; et j'en ai bien profité...
Il retira sa cape qui tomba plus loin. Son corps était presque entièrement cybernétique ; ses jambes, sa queue et son bras gauche étaient totalement mécaniques. Quant au reste, comme la tête, il était parcouru de cicatrices et de plaques métalliques.
*Pourtant ce n'est pas pire qu'Asteras.*
- Qu'as-tu cherché ici ? demandai-je méfiant.
- Un savoir un peu spécial, répondit-il en faisant craquer ses mains. Adarlon a des capacités de guérisons très élaborées ; certains de nos scientifiques ont découvert des propriétés aux alliages qui permettent aux éléments bioniques de fusionner avec l'énergie corporelle restante.
Akâam releva la tête, autant surpris que moi par ces révélations.
- Mais par malchance, les labos de la planètes ont été détruits à cause des résistants...
- Et merde... murmurai-je. Je ne m'attendais pas à ça.
- Donc tu as bien compris, Sérû. Non seulement je ne suis pas mort, mais je suis encore plus fort qu'avant et tu as condamné ce peuple !

Akâam se releva. Il semblait être lui aussi pris au dépourvu.
- Mais, Seigneur, pourquoi ne pas appliquer le plan d'origine ? fit-il.
- Car ce monstre est ici, répondit Koluzâ sans une once de sentiment. Il sera puni en les voyant tous mourir et sans pouvoir réagir.
- Ne serait-il pas préférable de les garder comme esclaves ? renchérit-il. Et leur savoir si précieux, pourquoi ne pas nous l'approprier ?
- Tu m'as été très utile, répondit l'alien d'un ton glacial. Mais je serait le seul à posséder ce pouvoir : ils s'inclineront tous devant moi. Et dorénavant, ne discute plus mes ordres.
Akâam ne su plus quoi répondre ; il se recula et laissa la place au monstre bionique.
- Fais en sorte que tout le monde soit placé dans les cargos, continua-t-il devant son officier résigné. Une fois dans l'espace, détruisez-les...
Il n'osa pas bouger, serrant les dents de rage. Koluzâ se tourna vers lui ; il était un peu plus petit mais beaucoup plus costaud.
*Il est vraiment différent des autres ; pourquoi est-ce qu'il n'obeït pas ? A moins que ...*
- Fais ce que je t'ordonne ou je te tue !
Akâam l'observa, le regard empli de crainte ; il fit un pas en arrière, incapable de s'opposer au général. Sans qu'ils ne s'en aperçoivent, j'avais arrêté le SSJ et diminué ma force. J'apparu soudainement entre eux, face à Koluzâ ; ils firent un pas en arrière.
- Je crois que tu oublis un détail, dis-je calmement. Au lieu de tout le temps donner des ordres, fais quelque chose par toi-même...
- C'est vrai j'ai oublié de te dire un dernier truc, admit-il avec son sourire sadique. Sais-tu que ces prothèses cybernétiques s'adaptent aux mutations ?
*Quoi ? C'est pas possible, il est déjà transformé !*
Il fit un grand bond en arrière et atterri sur les parvis du temple.
- Je t'avais prévenu, Sérû, misérable insecte ! cria-t-il. Je vais te faire souffrir bien plus que l'enfer !
Akâam s'avanca à côté de moi, horrifié par le discours de Koluzâ. Il se tourna vers moi ; son regard n'exprimait rien d'hostile à mon égard.
- Il va muter, indiqua-t-il. Il va atteindre le 4è stade de notre espèce, ce qu'il était incapable de faire avant...
- On est dans la merde, dis-je décontracté. Ce combat va être serré !
- Tu ne comprends pas ! s'exclama-t-il en s'avancant devant moi. Il est complètement fou ! Il va tous nous tuer et il détruira cette planète !
- C'est vrai que vu comme ça, admis-je en reprenant mon sérieux. On est pas arrivé...
Le rire de Koluzâ se transforma en un rugissement monstrueux ; une aura rouge comme le sang et maléfique grandit soudain, dépassant la hauteur du temple. Sa force augmenta de façon colossale.
Adarlon n'y survivrait peut-être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Sam 12 Avr 2008 - 17:12

Devant ce spectacle, les jeunes humains s'étaient rapprochés et avaient retrouvé leurs parents. Mais le bonheur allait être de courte durée ; Koluzâ commençait à se métamorphoser.
- Akâam, lancai-je soudain, si tu veux m'aider, on doit se battre.
- Mais on ne peut rien faire ! intervînt Maxime. Où que nous allions !
- Si, Sérû a raison, dit le dark. On peut gagner du temps.
- Ordonne aux soldats de t'obeïr, continuai-je dans mon idée. Qu'ils finissent de placer la population dans les cargos et qu'ils s'éloignent de la ville, au plus vite.
- J'y vais ! fit-il en s'envolant sans attendre.
Les ordres furent efficaces, les personnes sachant voler purent partir tout de suite ; l'invasion devenait une mission de survie. Un vent violent se mit à souffler depuis le temple, balayant les rues, soulevant de la poussière ; l'édifice lui-même se fissura de toute part, jusqu'à s'effondrer sous la puissance libérée par l'extra-terrestre.
*On y est... Cette fois, ce sera lui ou moi !*
En un instant, la ville était déserte : les immenses vaisseaux étaient loin et se regroupaient lentement vers la campagne. Seul les membres du Conseil, leurs enfants, Akâam et quelques soldats étaient restés.
- Notre général est fou allié, leur expliqua-t-il rapidement. Vous avez le devoir de désobéïr ; si cela tourne mal, envoyez les transports dans l'espace.
- A vos ordres ! répondit le lieutenant. Nous comprenons, il n'y a pas de temps à perdre ! ajouta-t-il à ses hommes en leur faisant signe.
Ils s'envolèrent, utilisant leurs casques pour transmettre les informations le plus rapidement. Ils se placèrent sur les toits des immeubles encore debouts, à quelques centaines de mètres.
- Ca y est, dit Akâam en me rejoignant. Il a achevé sa mutation.
- C'est l'adversaire le plus fort que j'ai rencontré...
- Bonne chance ! me lanca Noémie alors qu'elle s'éloignait avec sa famille.
Ils se mirent à l'abri, près des décombres d'un coin de la place ; seul Maxime resta à découvert. Au pied du temple détruit, Koluzâ apparu à travers la fumée, à pleine puissance. Il était nettement plus petit mais son regard semblait de braises ; ses membres bioniques s'étaient effectivement adaptés à son nouveau corps, une sorte de flux électrique parcourait le métal. Il descendit les marches dans un bruit sourd et menacant ; il s'arrêta à une dizaine de mètres.

Il nous observa lentement, souriant légèrement.
- Que fais-tu ? demanda-t-il d'une voix caverneuse.
- J'execute les ordres, répondit Akâam sans attendre.
- Ce ne sont pas ceux que j'ai donné, répliqua le général. Tu me trahis donc, non ?
- Je fais ce que notre Empire m'a chargé de faire ! contesta le dark.
Le sourire disparu du visage de Koluzâ ; il nous fixait intensément, contrarié par la tournure des événements. Il était à présent seul et il le savait.
*Mais c'est sans doute le plus fort...*
Il leva un doigt et m'adressa la parole, d'une voix doucereuse, ne reflétant en aucun cas la folie de son esprit tordu.
- Sérû je vais te garder pour plus tard, dit-il lentement. En dernier en fait ; mais ce faible m'a trahi, il mourra donc comme les humains de ce monde...
- Et vos hommes ? demanda Akâam.
- Peu m'importe, ils sont faibles et lâches, trancha le dark. Ils n'ont aucune valeur.
*Il est vraiment cinglé.*
En un éclair, j'avais écarté Akâam ; le Rayon de la Mort, qui était passé entre lui et moi, fut presque invisible : il s'annihila à l'endroit où se tenait Maxime juste avant, qui avait pu l'éviter grace à la distance. Il accepta de se cacher avec les siens.
- Il est monstrueux, gémit Laurane. Tu penses qu'il arriveront à le battre ?
- J'en sais rien, dit Maxime. Mais Sérû l'a déjà bien amoché.
- Ouais parce que c'est ... commença Noémie avant d'être rattrappée par sa soeur.
Koluzâ s'était avancé vers nous ; je me mis en position de combat, faisant le vide en moi, laissant ma force m'envahir peu à peu. Akâam nous observa successivement, déchiré par ses principes et ses obligations.
- De toute façon, il tuera tout le monde, murmurai-je.
- Je le sais bien, souffla Akâam en observant Koluzâ, les poings serrés.
- Alors petit, lui dit-il, tu veux te battre contre moi ?
- Je vais me battre pour Dark ! répondit-il en se mettant aussi en position.
- Pour Dark ? ricana Koluzâ en serrant le poing. Tu es trop faible. Car c'est moi, Dark !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Dim 20 Avr 2008 - 22:55

*Que la fête commence !*
Le combat débuta, à pleine vitesse ; en un mouvement j'étais passé au-dessus de Koluzâ et avais atterri derrière lui. Akâam lanca ses coups en même temps.
- Vous ne pouvez rien contre moi ! hurla le dark mécanique.
- Il encaisse sans broncher, murmurai-je. Sa force est considérable.
D'un revers il se dégagea de son compatriote et me fonca dessus ; ses coups étaient précis, puissants : Koluzâ n'avait pas menti sur sa puissance. Je tins bon un certain temps ; Akâam me rejoignit au plus vite. Notre affrontement était dense, épuisant et sans pause. Koluzâ tenait vraiment à nous détruire.
- Attention ! cria Akâam.
Le kiaï du général nous repoussa ; sa force grimpa comme son aura maléfique rouge sang. Au maximum.
- Cette fois, je vais en finir ! mugit-il.
Les deux Rayons de la Mort partirent en directions opposées. Nous réussîmes à les éviter et à contre-attaquer. De sa main bionique, Koluzâ m'attrappa au cou : sa poigne était très forte. Mais il dû utiliser l'autre pour contrer un coup de son ancien allié. Je me dégageai d'une pirouette et glissai à quatre patte un peu plus loin ; malheureusement Akâam ne pu éviter un coup de genou, puis la queue métallique et enfin une boule de feu de cette dernière main valide qui l'envoyèrent dans un tas de décombres.
*Et merde !*
Au moment où je stoppai ma glissade, je passai en SSJ. La puissance souleva la poussière ; je fus surpris d'être transformé aussi vite.
- C'est vrai, me dis-je à mi-voix. Ce n'est pas une transformation, mais une mutation.
- J'arrive, Sérû ! vociféra Koluzâ. Je vais te tuer !
Lancés l'un vers l'autre, l'onde de choc de notre coup de poing nous propulsa et s'étendit sur toute la place ; je me resaisi sans problème et retourna vers Koluzâ. Il fit de même, si bien qu'au moment de notre contact, Maxime et ses amis crurent que nous avions disparu.
- Mais où sont-ils ?
- Il ne sont pourtant pas partis ! On sent leur présence...
- Ils bougent à grande vitesse, expliqua Akâam en se dégageant des blocs de pierre. Concentrez vous et vous les verrez.
Seuls les bruits des coups résonnaient, les bruits des pas crissant sur le gravier ; nous réapparûmes en plein milieu, paumes contre paumes, les auras jaune et rouge se mêlant en une grande flamme d'énergie. Même nos queues se croisèrent. Un petit cratère se creusait autour de nous, nos jambes enfonçant le sol rocheux.
*Quelle est cette sensation ? Je ... je ne sens que de la colère ! Elle augmente ma force...*
- Je vais t'écraser tel un insecte !
- N'y compte pas !
*Je n'arrive plus à savoir... Où sont les autres... Que... que suis-je donc ?*
La poigne se reserra davantage, tordant mes bras, me forcant à déplacer mes appuis. Koluzâ gagnait du terrain ; il me dominait sur mon point fort.
- C'est la fin, Sérû ! hurla-t-il.
- C'est la merde, ouais, murmurai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Ven 25 Avr 2008 - 16:49

Je me retrouvai presque à sa hauteur, un genou à terre. Sa rage semblait se matérialiser pour m'écraser.
*Je dois me sortir de là !*
Je fis une culbute en arrière, ce qui destabilisa Koluzâ ; il tomba en avant alors que je le tenais toujours, puis je mis toute ma force dans mon coup de pied. J'atterri ensuite sur les mains et fis une pirouette afin de me remettre en position. Quant à mon ennemi, il avait volé en arrière mais s'était vite repris. A peine après avoir touché le sol, il me bondit dessus, poing serré.
- Tu vas me le payer !
Je mis mes bras en croix ; l'impact fut puissant, mes bras touchèrent mon torse et nous glissâmes sur plusieurs mètres. Même à l'arrêt, il continuait de pousser.
- Tu ne me vaincras pas !
- T'en es sûr ?
Placé dans l'angle mort, Koluzâ eût à peine le temps de se retourner. Akâam s'était lancé à toute vitesse et l'avait propulsé d'un coup de pied direct, qui l'envoya à travers un bâtiment. Je failli tomber, reprenant mon souffle.
- Ca va ? demanda le dark.
- Il est vraiment fort, dis-je en me redressant. On ne pourra pas le battre comme ça...
Faisant exploser le béton, le fou furieux nous fonca dessus.
- On y va !
- Crevez !
Je m'élancai avec Akâam et nos poings rencontrèrent la face du monstre, qui fut brisé dans sa lancée ; mais au moment où je me retournai, celui-ci avait déjà stopper sa course.
- Attention ! Derrière toi !
Il aggripa la queue du dark, qui n'avait pas pu se tourner à temps, et le tira vers lui. Je n'eûs pas le temps de partir dans la direction opposée ; Akâam se défendit comme il pu, mais fut vaincu par les coups de son compatriote. D'un coup de pied circulaire, il le projeta vers un autre immeuble, contr lequel il s'écrasa. Il chuta ensuite jusqu'au sol dans un bruit sourd, inconscient parmis les décombres.
*Merde, Akâam !*
Grinçant de rage, Koluzâ fit volte-face et me fonca dessus ; je parvîns à l'éviter, puis je rebondis au sol et m'envola à toute vitesse. Le dark me suivit dans les airs.
- Rayon de la Mort ! lanca-t-il en pointant ses doigts vers le haut.
- Makkankosappo !
Les décharges s'annihilèrent, malgré ma double attaque croisée. Je réalisai trop tard que Koluzâ s'était téléporté au-dessus de moi. Cherchant vainement à me défendre, il prit rapidement l'avantage. Il tira une boule de feu à bout portant ; l'explosion résultante m'envoya me crasher dans un bâtiment, que je traversai de part en part. Je ressorti à l'autre bout, détruisant les murs ; le monstre se téléporta à nouveau sur ma trajectoire.
*Je... je ne peux plus bouger...*
D'une manchette, il me renvoya en sens inverse et je traversai encore l'immeuble. Je resorti à l'opposé, complètement sonné, et débouchai sur la place. Je fis une glissade de cinquante mètres avant de m'immobiliser dans la poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Sam 26 Avr 2008 - 15:55

Ce furent les appels de Noémie et de sa famille qui me réveillèrent ; j'étais à paine capable de bouger. Je me tournais tant bien que mal pour voir Koluzâ léviter juste au-dessus du sol et s'approcher de moi, lentement, un sourire carnassier aux lèvres. En cherchant à m'éloigner, j'aperçu alors Akâam toujours inconscient.
*Nan, je ne dois pas abandonner...*
Je fis alors croître mon énérgie, mais celle-ci était faible. Pourtant j'en sentais encore nettement, au fond de moi. Je savais que je pouvais faire plus ; beaucoup plus.
- C'est pas vrai, murmurai-je. Encore cette sensation d'être bloqué...
- Alors Sérû, que penses-tu de mes pouvoirs ?
L'alien s'était posé et avancait tranquillement. Sa présence me semblait glaciale, sombre et maléfique. Mais je sentais aussi Maxime et ses amis ; comme une petite lumière pour m'éclairer. Celle qui me rappelait des souvenirs ; mon passé.
- Kobe... dis-je à moi-même.
- Je vais t'envoyer dans l'autre monde, ajouta Koluzâ. Et...
Il s'arrêta dans son avancée. Je m'étais relevé, malgré mes blessures et ma perte d'énergie. Mon regard était clair, impassible. En quelques secondes toutes mes plaies cicatrisèrent ; c'était seulement si j'avais des marques.
- Peu importe ta faculté de guérison, fit Koluzâ. Ta puissance reste ridicule.
- Je n'abandonnerai jamais, répliquai-je. Tu peux me briser les os et brûler mes chaires, tu ne m'enlèveras jamais ma fierté !
- Pauvre imbécile ! vociféra le dark en me foncant dessus.
Il fut surpris que j'en fasse de même et encore plus quand je l'atteignis de plein fouet. Malheureusement il avait encore de la force ; il ne tarda donc pas à renverser la situation. Lorsqu'il m'envoya au sol, je tentai une dernière attaque : mon dard sorti du bout de ma queue, pointé vers son coeur. Mais il l'attrappa de sa main mécanique, brisant mes efforts.
- Pitoyable... dit-il fier de ses pouvoirs.
- Et merde. De toute façon tu ne sais pas ce que c'est ; tu n'as aucun sentiment !
Alors que les restes de ma colère s'échappaient, il se produisit un étrange phénomène. Accompagnée d'un léger halo bleu, la poigne de Koluzâ diminua. Sa main bionique se relacha, à sa surprise comme la mienne. Mais aveuglé par sa rage, il n'y vit qu'une dernière tentative désespérée.
- Misérable insecte ! rugit-il. Tu vas crever !
- J'irai en enfer avec toi !
De sa main valide, il m'aggripa la gorge. Puis il lacha mon dard pour augmenter sa prise ; la force des doigts métallique mirent un temps avant de serrer correctement. Mais étant trop faible pour lutter, je senti la mort arriver. L'alien cybernétique était à genoux au-dessus de moi, qui étais alongé dans la poussière ; mes mains ne pouvaient me dégager de cette prise.

A bout de force, je sentais mon sang battre dans mes veines ; mon coeur faiblissait. Ma respiration devenait saccadée. La lumière du soleil descendait à l'horizon ; tout ne devenait qu'obscurité. Même les visages des humains devenaient flous, leurs cris inaudibles. Rien que l'ombre.
- Adieu, maudite larve ratée !
Sa voix ressemblait à un murmure. Puis j'entendis d'autres sons ; des bruits qui devinrent des voix. Elles urent des visages à leur tour. Devant se tenait Kobe, accompagné d'Asteras, de Natalie et tant d'autres.
*Désolé Kobe... Je ne rentrerai pas...*
Alors sa voix devint grave, forte ; il me fit des menaces, des repproches. Il me disait de ne pas abandonner.
Puis tout se brouilla à nouveau ; la douleur, la perdition de mon cerveau se faisaient sentir. Dans un dernier instinct de survie, mon corps avait mobilisé toutes les ressources qu'il restait.
- Crève vermine ! hurla Koluzâ dans mes oreilles.
*Non... Je ne peux pas... Je ne dois pas... Je n'ai pas le droit... Maman ?*
Je revis alors Natalie ; pourtant elle me semblait moins fatiguée, plus souriante. A côté se tenait quelque chose d'étrange ; je compris alors que c'était mon reflet, bien qu'il sembla différent. Je ne me voyais pas, j'étais flou, mais je savais que c'était une bonne raison de ne pas renoncer.
J'ouvris alors les yeux et un éclair aveuglant me traversa. Du plus profond de moi, un coup de vie était monté. Juste pour cette fois ; juste pour survivre.

Un hurlement accompagna la montée en puissance ; le flash du SSJ, boosté par la colère. Mes mains écartèrent celles de Koluzâ, qui tomba à la renverse. Il se releva, perdu devant l'incompréhensible. Quant à moi j'étais à quatre pattes, le SSJ afaibli mais présent, la queue fouettant l'air empli d'énergie.
- Tu devais être mort ! cracha Koluzâ. Tu dois mourir !
- Non... J'en ai décidé autrement.
- C'est moi Dark ! hurla-t-il en attaquant.


Dernière édition par Raphaël_144 le Sam 26 Avr 2008 - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Sam 26 Avr 2008 - 19:54

Je me téléportai et lui mis un cou de genou dans la tête. Il tituba et tenta un second coup de poing ; je réussi à parer l'attaque. Mais mon but était tout autre. Nous étions l'un en face de l'autre, mon bras gauche tendu tenant son bras droit ; sa main valide. En un éclair, je lancai ma queue vers sa gauche. Un bruit de métal tordu résonna sur la place vide.
- Quoi ? fit-il perplexe.
- Tu ne pouvais pas éviter à cet endroit...
- Quelle importance ? railla-t-il. Ce ne sont que des câbles !
- Et c'est ce qui compte...
- Vermine ! cria-t-il pour attaquer à nouveau.
Mais avant d'avoir pu frapper, il sembla se figer ; un bruit d'électricité s'intensifia peu à peu. Et sa force se relacha. Il contempla alors le même halo bleu que précédemment, au niveau de son épaule.
- Mais ? bégaya-t-il. Que... que se passe-t-il ?
- Tu n'as pas compris ? Ce qui fait ta force est aussi ton point faible.
- Non ! mugit-il en tombant à genou. Mon pouvoir !
Je me tenais droit à présent, lui à terre, incapable de remuer correctement ses prothèses. Le flux électrique passait partout sur ses membres bioniques et remontait jusque sur ma queue, le dard toujours planté.
- Je ne sens plus rien, gémit-il de rage. Tu n'es qu'un monstre ! Tu dois mourir !
- Ferme-la ! coupai-je. C'est toi le monstre. Je ai été concu pour détruire Cell, mais aussi les autres Cyborgs. Je ne me suis rendu compte de mes capacités qu'au fur et à mesure, car personne ne sait ce que je deviendrai.
- Tu ... tu le payras ! dit-il les yeux rouges de haine. Je ... je vais te tuer !
- Je te laisse une dernière chance, ne commets pas la même erreur.
- La seule erreur ici, c'est toi !
Il serra le poing pour attaquer, l'énergie affluant dans sa main droite. Mais il n'eût pas le temps d'attaquer ; le flux grandit soudain, le halo gagnant mon corps. Des étincelles jaillirent des membres robots, des plaques métalliques cassèrent, des composants grillèrent. Finalement son bras gauche explosa et tomba sur la pierre.
Koluzâ n'émit que par des grognements. Puis il hurla pour me sauter dessus ; l'énergie absorbée se rassembla dans ma main et le kikoha explosa avant que je ne sois touché. Le dark vola un peu plus loin.
- Non ! mugit-il, complètement fou. Mes pouvoirs !
*Il a perdu la raison...*
Il tenta de se relever, la fureur dans son regard ; il ne pu se mettre qu'à genoux. Sa queue inerte cassa en son milieu et tomba également. Il tenta de se trainer vers moi, bavant de rage ; la défaite ou la supériorité d'un individu d'une autre espèce était une chose qu'il ne pouvait comprendre. Il se mit à cracher du sang, signe que son corps était gravement endommagé.
- Mourir ! bégaya-t-il d'une voix caverneuse. Tu... tu vas... mourir !
Je ne répondis rien ni ne bougeai. Koluzâ se figea également ; son visage tordu montrait à quelle point la folie s'était emparée de lui. Akâam s'était relevé et se tenait désormais à côté de moi.

Un étrange rire s'éleva du dark mutilé, à travers toute la place, au milieu des décombres. Maxime, Laurane, Noémie et leurs familles étaient sortis, observant la scène.
- Toi ? dit Koluzâ en riant à Akâam. Comment un faible comme toi pourrait ... ?
- Je sais, coupa le dark d'une voix forte. J'ai toujours su.
Le sourire disparu ; Koluzâ lanca alors des insultes darkiennes à son compatriote. Celui-ci se contenta de lever le bars et pointa un doigt en direction de son ancien supérieur.
- Tu ne peux pas me tuer ! dit-il. Tu es aussi nul que les tiens.
- La seule chose que je ne supporte pas, c'est d'avoir dû te servir durant tout ce temps.
Koluzâ serra le poing de rage, puis leva la main : la Boule de la Mort ; le rayon rouge parti à toute vitesse et traversa le crâne du monstre. Le cadavre du dark s'effondra.
Il se passa un moment sans bruit, où les humains se rapprochèrent de nous.
- Tu ne m'as pas empêché de le faire, remarqua Akâam alors que je me détournais.
- Je n'en avais aucune raison, répondis-je simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Ven 2 Mai 2008 - 19:36

En quelques heures, la défaite de Koluzâ fut annoncée et la population pu revenir dans la citée de Belrand. Seule la grande place avait souffert de rudes combats ; les stigmates de l'invasion disparaîtraient rapidement. Akâam se chargea de tout remettre en ordre, les soldats aidant les civils au mieux. Quant au corps du dark fou, il fut laissé un long moment, jusqu'à ce que les débris soient éliminés et le cadavre avec.
Lorsqu'il fut mort, je n'avais rien dis de plus et m'étais envolé après qu'Akâam m'ait assuré qu'il prenait les choses en main. Je m'étais donc éloigné donc de la ville ; je sentis Maxime, Laurane et sa soeur me suivre. Ils arrivèrent quelques minutes après moi, à l'endroit où j'avais rencontré "Killerno".

- T'aimes pas trop quand y'a beaucoup de monde, pas vrai ?
- Ouais, je me sens seul ...
- On voulait te dire merci, ajouta Laurane. Pour ce que tu as fait.
- Bah, c'est pas grand chose en fait.
Noémie m'adressa simplement un grand sourire et recommença son entraînement au vol. Je pris un instant pour l'aider à se concentrer et me reposer, discutant un peu avec Maxime et Laurane.
- Si on vient sur Terre, on pourra s'y entraîner avec toi ?
- Je pense, mais dans l'immédiat, j'ai encore des priorités à traiter.
Je me levai et rejoignis mon vaisseau ; la sphère s'ouvrit lentement. En m'y installant afin de vérifier l'état, je constatai que j'avais reçu un message codé.
- C'est quoi ? demanda Laurane.
- Un simple message vocal, dis-je en observant sa date. Ca fait au moins deux jours qu'il a été envoyé, mais comme il vient de la Terre en crypté, le réseau hyper-spatial a mis un peu de temps.
J'enfilai une sorte de casque difforme que se placa sur ma tête sans problème.

«Sérû, c'est Kobe. Je suis sur revenu sur Terre et j'y ai rencontré le docteur Myu ; je crois que tu la connais.
On a découvert quelque chose d'assez flippant : des implants cybernétiques de mutation, ça te dit rien ? Parce que je crois que le Ruban Rouge était encore plus mêlé à Dark que ce qu'on pensait... Si on veut comprendre tout ça, on devra y aller plus tard, peut-être en passant d'abord par Végéta.
Faudrait que tu rentres, on a des tas de trucs à te raconter. Je pense qu'on devra remonter un réseau pour démanteler ces saloperies ; retrouves-nous chez Natalie. A bientôt.»

Lorsque le fichier s'arrêta, je retirai mon casque ; je réfléchi un moment à ce que m'avait dit mon frère d'armes.
- Un problème ? demanda Maxime. T'as l'air préoccupé.
- Nan, au contraire, dis-je en sortant. C'est un ami Saïyen, sur Terre, va falloire que j'y retourne. On a des détails à mettre au point.
- Ah, dommage, dit Noémie. J'aurais bien voulu que tu restes encore un peu.
- On a des petits trucs à régler, mon pote et moi, lui dis-je en la prenant dans mes bras. En attendant, entraines-toi à voler, OK ? Et vous deux, dis-je en la reposant, améliorez vos techniques.
- Ca marche, répondit Laurane enthousiaste. On t'enverra un message.
Akâam arriva à toute vitesse et se posa. Il m'avisa de la bonne tournure de la situation sur Adarlon, puis discuta de ce qu'il devait faire sur Dark : il était membre d'une résistance secrète visant à stopper la guerre depuis sa planète, oeuvrant avec des Saïyens qui faisaient de même sur Végéta. Je le mis au courant de ma propre situation et du Ruban Rouge ; il trouva une idée rapidement, avantageuse pour tous.
- Je vais envoyer un message de détresse, expliqua-t-il lentement. Les soldats rentreront seuls, après s'être fait attaqués par des pirates et avoir perdu leur dernier commandant. Je passerai alors dans le mouvement darkien et vous aurez une ouverture ; ton camarade saura sûrement trouver le réseau saïyen.
- OK, bonne chance. Et merci, Akâam.
- Non, merci à toi, dit-il. A la prochaine.
Il me fit signe de la main et parti vers la capitale ; une heure plus tard, les vaisseaux de combat quittaient le système, laissant les volumineux cargos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Dim 4 Mai 2008 - 17:34

Fatigué de mes efforts, j'acceptai de rester encore une nuit sur Adarlon. Le lendemain, un transport me conduisit dans l'espace avec ma capsule. Maxime, Laurane, Noémie et leurs familles m'accompagnèrent.
- Ben, bon retour, dit simplement Max en me serrant la main.
- Pense à améliorer tes techniques, répondis-je.
- Alors à la prochaine, on vient dès que possible.
- Ce n'est qu'une affaire de quelques mois.
Je dû m'accroupir pour faire face à Noémie ; celle-ci ne dit rien mais se jeta dans mes bras.
*Elle est encore jeune et ne sait pas contrôler ses émotions... Au moins mon existence compte pour plusieurs personnes.*
- Je vais beaucoup m'entraîner ! fit-elle lorsqu'ils durent sortir. A bientôt !
Je lui fis un signe de la main. Puis le sas se referma et je les vis à travers une verrière ; les portes tremblèrent et je sentis l'air être espiré dans les conduites. Enfin le hangar s'ouvrit sur l'espace. Je glissai lentement vers mon siège et m'installai comme la dernière fois. Le vaisseau se ferma, pressurisa, monta légèrement et avanca vers le vide étoilé ; quelques heures plus tôt, une révision de ma capsule avait été faite par les ingénieurs adarlonniens, ce qui avait permis d'optimiser ses capacités.
- Bon retour, me dit le père de Maxime à travers mon casque. Notre monde vous doit beaucoup.
- Vous serez toujours le bienvenu, ajouta celui de Laurane et Noémie. Nos enfants viendront vous voir dans quelques temps.
- Merci, dis-je sans plus. Terminé.
La liaison radio coupa dans un grésillement. Les tuyères stoppèrent leur grondement ; j'activa l'hyper-propulsion et le vaisseau ouvrit la porte des étoiles.

Dans le couloir hyper-spatial, je baissai le micro et enregistrai.
- On y va.
«Kobe, c'est Sérû. J'ai bien reçu ton message, je suis en route ; je pense arriver dans deux ou trois jours. On a des tas de trucs à se raconter. Et j'ai des infos qui vont te plaire ! On se voit chez Natalie. A plus tard.»
Voilà, dis-je en éteignant l'appareil, ça devrait arriver dans quelques heures.
Je mis le pilote automatique, désactivai les commandes optionnelles et m'installai confortablement ; les indicateurs lumineux s'estompèrent, ne laissant que les signaux vitaux. Puis je fermai les yeux et posai ma tête. J'avais décidé de méditer durant tout le voyage, comme Kobe me l'avait conseillé.
*Faudrait que je pense à passer mon brevet de pilote un des ces jours...*


[Quête terminée. A noter]

[Suite dans Arrivées sur Terre : Arrivée de Sérû]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyangel
Super Saïyen 4
Super Saïyen 4


Masculin
Nombre de messages : 8465
Age : 22
Localisation : United Center, Chicago, IL
Date d'inscription : 28/10/2006

Fiche perso
Nom du perso: Darkos
Race: Saïyen
Force de combat: 858

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Dim 4 Mai 2008 - 18:44

Tu gagnes 10 pts partout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Sérû
Sérû


Masculin
Nombre de messages : 779
Age : 28
Date d'inscription : 21/11/2006

Fiche perso
Nom du perso: Sérû
Race: Cyborg - Cellulaire
Force de combat: 552

MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Lun 5 Mai 2008 - 11:36

Oué, merci ! cheers


La quête est terminée, alors je lock.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quête de Sérû sur Adarlon   Aujourd'hui à 7:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Quête de Sérû sur Adarlon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultra DBZ :: RPG :: Planète :: Autres endroits :: Quêtes-
Sauter vers: